Classification

Il existe plusieurs façons de classer les droits de l’homme. L’un des plus connus est celui des trois générations, dans lequel sa protection progressive est prise en compte. Il a été créé pour la première fois par Karel Vasak en 1979, associant chacune des trois générations aux trois valeurs de la Révolution française, Liberté, égalité, fraternité.

Première génération

Il se réfère aux droits civils et politiques, également appelés «libertés classiques». Ils ont été le premier type à être exigé et formulé par le peuple pendant la Révolution française (à l’Assemblée nationale) et quelques années plus tôt dans la Déclaration d’indépendance des États-Unis d’Amérique. Ce premier groupe comprend les revendications qui ont motivé les principaux mouvements révolutionnaires dans diverses parties du monde à la fin du 18ème siècle. À la suite de ces luttes, ces revendications ont été consacrées comme des droits authentiques et disséminées au niveau international, et ont été reflétées dans les articles 3 à 21 de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Certains de ceci sont:

  • Article 1. Chacun a des droits et libertés fondamentaux sans distinction de race, de couleur, de sexe, de langue, de position sociale ou économique.
  • Article 2. Toute personne a droit à la vie, à la liberté et à la sécurité juridique.
  • Les hommes et les femmes ont les mêmes droits.
  • Personne ne sera soumis à l’esclavage ou à la servitude.
  • Nul ne peut être soumis à la torture ou à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, ni causer de tort physique, psychologique ou moral.
  • Personne ne peut être arbitrairement dérangé dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni subir des atteintes à son honneur ou à sa réputation.
  • Chacun a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence.
  • Tout le monde a le droit à une nationalité.
  • En cas de persécution politique, toute personne a le droit de demander l’asile et d’en jouir dans n’importe quel pays.
  • Les hommes et les femmes ont le droit de se marier et de décider du nombre d’enfants qu’ils veulent.
  • Tout individu a droit à la liberté de pensée et de religion.
  • Toute personne a droit à la liberté d’opinion et d’expression d’idées.
  • Toute personne a droit à la liberté de réunion et d’association pacifiques.

Génération Segona

Les droits économiques, sociaux et culturels le constituent, en vertu duquel l’Etat de droit passe à un stade supérieur, c’est-à-dire à un état de droit social. D’où l’émergence du constitutionnalisme social face à la demande que les droits sociaux et économiques, décrits dans les normes constitutionnelles, soient réellement accessibles et intelligibles. Il est demandé un État-providence qui met en œuvre des actions, des programmes et des stratégies, afin de réaliser que les gens les apprécient efficacement, et sont:

  • Toute personne a droit à la sécurité sociale et à la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels.
  • Toute personne a le droit de travailler dans des conditions équitables et satisfaisantes.
  • Toute personne a le droit de former des syndicats pour défendre ses intérêts.
  • Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant qui l’assure, elle et sa famille, de la santé, de la nourriture, des vêtements, du logement, des soins médicaux et des services sociaux nécessaires.
  • Tout le monde a droit à la santé physique et mentale.
  • Pendant la maternité et l’enfance, tout le monde a droit à des traitements spéciaux et à de l’aide.
  • Toute personne a droit à l’éducation sous toutes ses formes.
  • L’enseignement primaire et secondaire est obligatoire et gratuit.
  • Ils sont nés de la lutte des travailleurs des XIXe et XXe siècles et sont reconnus pour la première fois par les Nations
  • Unies en 1948, à la Déclaration universelle des droits de l’homme.Neixen a partir de la lluita obrera dels segles XIX i XX, i són reconeguts per primera vegada a la Declaració Universal dels Drets Humans realitzada per Nacions Unides l’any 1948.

Troisième génération

Ce groupe a été promu à partir des années 70 pour encourager le progrès social et élever le niveau de vie de tous les peuples, dans un cadre de respect et de collaboration entre les différentes nations de la communauté internationale. Parmi d’autres, ceux liés à:

  • Autodétermination
  • Indépendance économique et politique.
  • L’identité nationale et culturelle
  • La paix.
  • Coexistence pacifique
  • La compréhension et la confiance.
  • Coopération internationale et régionale.
  • Justice internationale
  • L’utilisation des progrès de la science et de la technologie.
  • La solution de problèmes alimentaires, démographiques, éducatifs et écologiques.
  • L’environnement.
  • Le patrimoine commun de l’humanité.
  • Le développement qui permet une vie digne.